LA KINESIOLOGIE

QU'EST-CE QUE C'EST ?

La kinésiologie regroupe un ensemble de méthodes qui utilisent le test musculaire comme outils de biofeedback du corps. La kinésiologie appliquée a été développée aux Etats-Unis dans les années 60 par Georges Goodheart, chiropracteur américain, qui a mis en évidence le lien entre un stress et une faiblesse musculaire. Il a ainsi utilisé les muscles comme les indicateurs du langage du corps : « la kinésiologie appliquée est fondée sur le fait que le langage du corps ne ment jamais ».

Le docteur John Thie, également chiropracteur, après avoir appris la méthode de la kinésiologie appliquée de Georges Goodheart, a développé un système de tests musculaires accessible à tous permettant de découvrir les endroits de blocage de l’énergie vitale et les rééquilibrer : le Touch for Health.

Au début des années 80, Paul Dennison, docteur en sciences de l’éducation, et sa femme Gail, danseuse et artiste, adaptent  les techniques de la kinésiologie aux difficultés d’apprentissage et développent le Brain Gym.

Le TFH servira de base à d’autres branches de la kinésiologie, telles que le Stress Release ou Wellness Kinesiology, SIPS

La kinésiologie est une méthode holistique qui a pour objectif de permettre à chacun d’atteindre « un état complet de bien-être physique, mental et social » qui correspond à la définition même que donne l’O.M.S de la santé.

Introduite en France au début des années 80, elle est reconnue dans de nombreux pays où elle est d’usage courant: Allemagne, Suisse, Pays-Bas, Espagne…

logo-kinesiologie.jpg
Bébé dormant
BEBE
Blonde Baby Boy
ENFANT
Hip Adolescent
ADOLESCENT
Man Sourire
ADULTE
Vieille dame
PERSONNE AGEE

POUR QUOI ?

- Dépasser les difficultés d’apprentissage (scolaire, professionnel…)

- Améliorer la concentration, la mémorisation, la coordination, l’organisation

- Aider à gérer le stress et dénouer les émotions bloquées

- Retrouver ou améliorer la confiance en soi

- Optimiser, retrouver ses capacités de création

- Dépasser les angoisses, les peurs, les phobies

- Diminuer voir éliminer les intolérances, les allergies (cutanées, respiratoires, alimentaires)

- Aborder les examens avec sérénité

- Se libérer des addictions, des dépendances

- Soulager les douleurs physiques, les tensions musculaires

- Améliorer sa posture

- Aider à surmonter une déprime

- Retrouver un sommeil réparateur, de la vitalité

- Améliorer la communication, les relations aux autres

- Optimiser les performances (sport, travail…), récupérer après un évènement sportif

- Améliorer la connaissance de soi, mieux se comprendre

POUR QUI ?

LE TEST MUSCULAIRE

Le test musculaire consiste à placer un muscle dans une position de contraction (souvent un muscle du bras) et à exercer une légère pression pour essayer de lui faire quitter cette  position. S’il est correctement alimenté en énergie, il garde sa position sans effort. S’il ne l’est pas, le bras cède à la pression pourtant très douce. Le muscle passe d’un état fort ou « verrouillé » à un état faible ou « déverrouillé ».

Cette réponse musculaire qui échappe au contrôle du mental conscient, permet de dialoguer avec le corps, trouver les déséquilibres empêchant une personne d’utiliser son plein potentiel, ainsi que les corrections qui permettent de lever ces déséquilibres.

kinesiologie.jpg

CODE ETHIQUE

Je reconnais que :

  • L’objectif de la kinésiologie est de soutenir ou renforcer les mécanismes naturels d’auto-guérison du corps ;

  • La responsabilité des choix avant, pendant et après une équilibration incombe à la personne avec qui je travaille ;

  • Le test musculaire est un instrument de bio-feed-back qui ne se substitue ni à la réflexion, ni aux sensations, et qui ne remplace ni le choix, ni la prise de décision ;

  • Chacun de nous est la seule source valable d’autorité et que personne ne peut décider pour quelqu’un d’autre.

Et je m'engage à :

  • Respecter mes limites et mes possibilités ;

  • Utiliser le “modèle éducatif” c’est à dire à soutenir et mettre en valeur ce qui est présent dans la personne et, en conséquence, à ne pas me focaliser sur les difficultés mais sur le potentiel ;

  • Faciliter la participation consciente et le développement de la personne ;

  • N’établir aucun diagnostic quel qu’il soit, à ne rien prescrire;

  • Me considérer comme un accompagnateur qui soutient la personne sur son chemin ;

  • Respecter la confidentialité et le secret professionnel pour tout ce qui se dit, se vit ou se partage ;

  • Respecter les croyances politiques, spirituelles et personnelles des personnes avec qui je travaille ;

  • Favoriser l’autonomie, à m’opposer à toute forme de dépendance ;

  • Me comporter avec honnêteté, intégrité, respect et courtoisie

degrade.jpg